L'Impératrice

samedi 21.08 - cour du château

Un cœur qui bat très fort. Un chamboulement des sens, un trouble extrême, un burnout émotionnel : le phénomène a un nom, Tako Tsubo (« piège à poulpe », en japonais), syndrome qui se manifeste par une déformation du cœur due à une intense émotion, négative ou positive.
Le second album « Tako Tsubo » marque une rupture pour L’Impératrice. De ses tournées suite à la sortie de son premier album « Matahari », qui de deux Olympia complets les emmènent sur les scènes du monde entier, et qui seront stoppées net par le virus juste avant un certain Coachella Festival, L’Impératrice a certes gardé le goût de la danse, du groove posé sur une basse virtuose, des synthés vintages et des mélodies pailletées. Mais elle s’est offert la liberté d’explorer d’autres territoires, de faire un pas de côté. À l’élégance de la production vient s’ajouter une vibration solaire, venue de Californie, un souffle chaud comme les couleurs d’un crépuscule sur le Pacifique. À l’écoute, le sextet nous laisse le cœur accidenté, submergé, (re)gonflé. Plus vivant que jamais !

www.facebook.com/Je.Suis.Imperatrice